Prélèvement de sang

Plus les chercheurs ont d’information, plus ils sont en mesure de répondre à des questions au sujet de maladies chroniques comme le cancer, les cardiopathies et le diabète. C’est pourquoi l’Étude a invité certains participants qui étaient âgés de 35 à 74 ans au moment où ils ont rempli le questionnaire de l’ÉSO à fournir un échantillon de sang. Au 31 mars 2017, l’ÉSO avait recueilli plus de 40 000 échantillons de sang qui sont venu enrichir les données déjà fournies par les participants et qui pourraient leur permettre d’apprendre quelque chose qu’ils ne savent pas sur leur état de santé.

Sur cette page, vous trouverez des informations sur :

Ce que nous faisons avec l'échantillon

Les participants qui ont fourni un échantillon de sang à l’ÉSO se sont fait prélever 5 tubes (environ 35 ml ou 2,4 cuillères à soupe) de sang par une veine du bras.

La plus grande partie de ces échantillons de sang a été congelée pour que les chercheurs puissent l’utiliser dans l’avenir. Une partie du sang a servi à faire des analyses immédiates. Ces analyses incluent :

  • Une numération sanguine complète : ce test analyse les cellules sanguines pour dépister une anémie, une infection et d’autres maladies. Cette analyse donne une indication générale de votre état de santé.
  • Une analyse de l'hémoglobine glycosylée : cette analyse permet de mesurer le taux de sucre dans votre sang à long terme et sert à dépister et à suivre les cas de diabète. Elle aide les chercheurs en santé à étudier le diabète, les maladies cardiaques et l’obésité.

Certains des résultats des analyses sanguines immédiates sont transmis aux participants sur leur page d'accueil personnelle.

Constituer une « bio-banque »: Apprenez-en davantage sur la façon dont l'ÉSO entrepose votre échantillon sanguin pour la recherche future.

Protéger votre vie privée

Nous savons combien il est important de protéger la confidentialité des renseignements sur votre état de santé. Lorsque des échantillons sont recueillis et conservé aux fins de recherches futures, tout ce qui pourrait vous identifier personnellement (comme votre nom) sera supprimé et remplacé par un code unique. Ce code unique nous permettra de faire le lien avec les échantillons que vous avez fournis, tout en protégeant la confidentialité de votre identité. Seuls quelques membres du personnel de l'Étude sur la santé Ontario ont accès à la clé électronique qui permet de jumeler votre code unique à votre identité.

Vos renseignements codés sont aussi chiffrés (c.-à-d. « brouillés »), avant d'être transférés à notre centre de données. Les renseignements codés sont transmis uniquement sur des connexions sécurisées semblables à celles utilisées pour les services bancaires en ligne. Ces connexions sécurisées sont très difficiles à compromettre par des personnes de l'extérieur. Les renseignements codés sont ensuite stockés sur des serveurs encodés (des ordinateurs de grande capacité) dans une pièce verrouillée à laquelle très peu de gens ont accès. Nous décodons les renseignements uniquement après leur stockage sécuritaire sur nos serveurs. Les renseignements que vous fournissez seront conservés sur un serveur distinct de celui où se trouvent vos réponses au questionnaire et tout ce qui pourrait vous identifier personnellement (comme le nom, l'adresse ou le numéro de carte-santé).

Accès aux données

Ces données seront dépersonnalisées et conservées sur des serveurs sécurisés de l'Étude sur la santé Ontario. L'accès aux données et aux échantillons est régi par des règles strictes qui protègent la confidentialité des participants.

  • Tous les chercheurs en santé qui souhaitent utiliser des données de l'Étude doivent recevoir l'approbation d'un comité d'éthique de la recherche ou d'un comité semblable avant que l'accès ne leur soit accordé.
  • Aucun renseignement vous concernant ne sera transmis à votre employeur, aux membres de votre famille ou à des entités commerciales comme une compagnie d'assurance.
  • Les échantillons sont traités dans des établissements situés au Canada. Tous les échantillons recevront un code unique et aucun renseignement personnel ne figurera sur les tubes servant à conserver les échantillons de sang.