Retour
au haut
de la
page

L’Étude sur la santé Ontario commence le séquençage du génome entier pour enrichir les bases de données

9 Avr 2021 // Mise à jour

News Image

L’Étude sur la santé Ontario lance une initiative visant à séquencer l’ensemble du génome de plus de 41 000 participants de partout en Ontario.

Des échantillons de plus de 9 600 participants à l’Étude ont déjà été génotypés à l’aide des matrices Affymetrix de UKBIObank. Le séquençage du génome entier, qui mesure l’ensemble du génome d’un individu, fournira des informations supplémentaires qui compléteront les données de génotypage existantes.

Le séquençage du génome entier enrichira davantage la plateforme de recherche de l’ÉSO, qui s’étend sur 12 ans et offre aux chercheurs qualifiés un accès à des bioéchantillons, des mesures physiques, des données sur le mode de vie recueillies au moyen de questionnaires en ligne, ainsi que la possibilité de faire des couplages avec des données administratives et des données sur le cancer et l’environnement.

« L’ensemble de ce travail de séquençage du génome va soutenir de nombreuses applications de recherche en santé où des scientifiques souhaitent identifier les facteurs génétiques qui pourraient être liés à l’apparition de la maladie, au vieillissement en bonne santé, ou favoriser une meilleure compréhension de la façon dont le génome interagit avec l’environnement dans le développement de la maladie », a déclaré le Dr Philip Awadalla, directeur scientifique exécutif de l’ÉSO et directeur scientifique national du Partenariat canadien pour la santé de demain (CanPath). « La disponibilité de ces ensembles de données dans l’Étude sur la santé Ontario aidera un large éventail de scientifiques à développer des outils de soutien clinique, puisque le génome se situe à l’intersection critique de la santé publique et de la médecine personnalisée.

À partir d’avril 2021, le séquençage du génome entier sera réalisé par le Centre canadien d’intégration de données, situé à l’Institut ontarien de recherche sur le cancer, à l’aide de sa plateforme technologique génomique. Les données de séquençage pourraient être mises à la disposition des chercheurs agréés dès l’automne 2021. L’ÉSO et Génome Canada appuieront les étapes initiales de ce travail, au moyen de la plateforme technologique génomique de Génome Canada, au Centre canadien d’intégration des données, situé à l’IORC.

Séquençage et COVID-19

Le Dr Awadalla prévoit que, dans un avenir rapproché, une partie du séquençage sera effectuée sur des échantillons provenant de participants de l’ÉSO qui ont obtenu un test positif pour la COVID-19, tels qu’auto-identifiés dans le Questionnaire sur la COVID-19 administré aux participants à l’ÉSO en 2020, grâce à une analyse de données couplées via IC/ES et à des micro-échantillons de sang séché prélevés sur des participants à l’ÉSO lors de l’Étude sur les anticorps à la COVID-19 de 2021.


L’Étude sur la santé Ontario est une plateforme de recherche prospective sur la santé qui explore les facteurs liés à l’environnement, au mode de vie, physiques et génétiques qui sont associés au cancer et à d’autres maladies chroniques. Plus de 225 000 bénévoles fournissent des données sur leur santé tout au long de leur vie, permettant aux chercheurs d’explorer des stratégies de prévention, de détection et de traitement du cancer et des maladies chroniques. Lancée en 2009, l’ÉSO est le principal contributeur à une plateforme nationale sur la santé de la population, le Partenariat canadien pour la santé de demain (CanPath).