Retour
au haut
de la
page

Quoi de neuf à l’ÉSO?

Depuis 2010, l’Étude sur la santé Ontario (ÉSO) a travaillé fort pour mettre en place une plateforme de recherche sur les maladies chroniques. En collaboration avec le milieu de la recherche et des Ontariens de partout dans la province, nous suivons présentement la santé d’environ 225 000 personnes et avons recueilli plus de 41 000 échantillons de sang. Nous constituons une base de données renfermant des renseignements sur la santé ainsi qu’une bio-banque pour que les chercheurs puissent mieux comprendre le lien existant entre la génétique, le mode de vie et l’environnement – et l’influence qu’ils ont sur notre santé. Dans la présente section, vous trouverez de l’information au sujet des diverses activités entreprises dans le cadre de l’Étude et les initiatives à venir.
Blood tubes in the laboratory centrifuge

Qu’est-ce qui se cache derrière un diagnostic de cancer chez les femmes de moins de 50 ans? Un chercheur scrute les données de l’ÉSO pour trouver des indices

3 Fév 2020 // Mise à jour

Un épidémiologiste de l’Université de Calgary utilise les données des participantes à l’Étude sur la santé Ontario (ÉSO) pour explorer comment les facteurs liés à l’environnement ou au mode de vie pourraient intervenir dans le cancer du sein chez les femmes plus jeunes. Le Dr Darren Brenner a récemment obtenu l’approbation pour étudier les données

News Image

Plus de 30 000 personnes ont fait part de leurs antécédents de travail

9 Jan 2020 // Mise à jour

Les chercheurs disposeront de données plus riches, alors que plus de 30 000 participants ont fait part de leurs antécédents de travail à l’Étude sur la santé Ontario. Un grand merci à ceux et celles qui ont pris le temps de remplir le Questionnaire sur les antécédents de travail avant le 1er décembre 2019. Voici

News Image

La cyberattaque contre LifeLabs et l’ÉSO

18 Déc 2019 // Mise à jour

Les Laboratoires médicaux LifeLabs sont un ancien fournisseur de services à l’Étude sur la santé Ontario. Le 17 décembre 2019, l’ÉSO a appris que les systèmes informatiques de LifeLabs avait fait l’objet d’une grave cyberattaque. Environ 28 000 échantillons sanguins ont été recueillis par LifeLabs pour le compte de l’ÉSO entre l’automne 2012 et mars 2017.

News Image